L’Amitié et Fraternité

 

 

 

 

 

 

 

Télécharger le dépliant

En 2021, nous célèbrerons trois siècles de Franc Maçonnerie en France.

En 1721 Dunkerque (Nord de la France) libérée du joug des anglais est devenue le refuge d’irlandais et d’écossais qui soutenaient la cause jacobite.

Ils créeront la première Loge en France « Amitié et Fraternité ». Elle deviendra la Loge mère de toutes les Loges dunkerquoise et essaimera à travers le monde.

L’histoire de l’Amitié et Fraternité est riche de ce passé, elle est faite de joie, de peine et d’espérance. En trois siècles d’histoire l’Amitié et Fraternité a connu les guerres, révolution, destruction, mais il y a toujours eu des Francs Maçons pour la faire renaître et continuer cette chaîne d’union.

Ce site web a pour but de réunir les Francs Maçons comme les passionnés d’histoire dans le monde, avec pour objectif de collecter et rassembler ce qui est épars.

Si vous avez connaissance d’informations, objets, relatifs à l’histoire d’Amitié et Fraternité, merci de nous contacter.

Loge primitive ou première, créée dans le département maritime

de la Flandre Française…

9

De 1721

La loge Amiité et Fraternité a été créé le 13 octobre 1721.

9

à aujourd'hui

Les F:. perpetuent la tradition rue Anatole France 59240 Dunkerque.

Les origines de la Loge Amitié et Fraternité, Mythe ou réalité ?

Les débuts de la maçonnerie provinciale sont plongés dans les ténèbres. En l’absence de documents authentiques, des légendes ont pu fleurir, comme celle qui attribue au port de Dunkerque l’installation de al première loge sur le sol français en 1721 par un Anglais, le prince John, Duc de Montagu, Grand Maître de la Grande Loge de Londres : la loge Saint Jean, sous le titre disctinctif de l’Amitié et Fraternité. Le port de Dunkerque était en relations étroites avec l’Angleterre. L’occupation de la place par une garnison anglaise, en 1712, avait été imposée comme condition de la suppression d’armes. La présence de 2900 hommes de la garnison anglaise jusqu’en 1715, collaborant à la démolition des ouvrages maritimes et des fortifications, en vertu du traité d’Utrecht, fut donc, peut-être à l’origine de l’éclosion du fait maçonnique à Dunkerque, peut-être même en France.

La rupture en 1720 du batardeau qui barrait l’entrée du port favorisa la poursuite des relations commerciales entre les deux rives, d’autant plus qu’il utilisait les avantages douaniers de la franchise pour enrichir son commerce, essentiellement de redistribution et d’échanges de produits finis. Alors que la majorité de la population subit les conséquences humaines et matérielles des guerres hégémoniques européeenes, la bourgeoisie commerçante, à la tête de la municipalité, essentiellement composée de grands négociants et d’armateurs, subit les influences étrangères. Les contrats avec les ports d’Europe, l’installation des Anglais pour quelques années, de tels facteurs ont sans doute amené la franc-maçonnerie à s’installer de façon précoce dans le port de Dunkerque.

 

Toutefois, aucune signature, aucune patente authentique ne vient confirmer cette existence sous influence anglaise en 1721. Le dossier de la loge Amitié et Fraternité, conservé au Cabinet des Manuscrits de la Bibliothèque Nationale de France, rue Richelieu, ne dispose que de copies d’originaux des patentes constitutives, datant des années 1780. En outre, les sources nous apprennent que l’ancien Vénérable Henry aveit brûlé, avant de mourir en 1782, la patente constitutive du Chapitre Amitié et Fraternité déposée chez lui, attesant son ancienneté. En 1849, la liquidation de la loge a également dispersé des documents. Le Livre d’Architecture de la loge, dressant les procès-verbaux de chaque tenue entre 1786 et 1811, ne donne aucune précision sur sa fondation.

Sarah Busolini « Les origines de la Loge Amitié et Fraternité, Mythe ou réalité »

2021 : Tricentenaire